Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Editorial d’Alexandre Vatimbella. Et pendant ce temps, un savant fou joue avec le génome humain…

Non, messieurs, dames, les gilets jaunes, ce n’est pas votre mouvement de foule qui est l’information principale de ces dernières semaines.

Non, messieurs, dames, du G20, ce n’est pas votre réunion argentine qui l’est plus.

Ni les nouvelles déclarations de l’ancien avocat de Donald Trump qui pourrait, un jour, envoyer en prison ce populiste démagogue dangereux.

Ni même la litanie désespérante des victimes des guerres innommables qui se déroulent aux quatre coins de la planète.

Mais c’est la triste et terrible communication d’un scientifique chinois qui affirme avoir modifié en douce et sans aucune autorisation, le génome d’embryons de jumelles qui sont depuis nées, une première mondiale qui fait sauter la digue éthique humaniste qui interdisait une telle expérience au nom du respect et de la dignité de l’humanité toute entière et des plus hautes valeurs qui doivent toujours être la base de tout travail scientifique, surtout de ceux qui ont pour «matériau» l’être humain.

Celle-ci, même si celui qui l’a menée, du nom de He Jiankui et désormais baptisé le «Frankenstein chinois», n’a pas dit qu’il faisait partie du mouvement, ressort bien des rêves et visées transhumanistes.

Le problème dans cette expérience, c’est que l’on ne sait absolument pas quelles seront les conséquences de cette modification de gènes et les risques encourus.

Ainsi, il se peut très bien que cette modification ait des conséquences désastreuses sur ceux qui l’ont subie, que cette manipulation ait endommagé d’autres gènes essentiels, que ces gènes modifiés soient transmis à la descendance des embryons qui auront été manipulés, créant des êtres hybrides à l’avenir incertain.

C’est pour cela que l’ensemble de la communauté scientifique ainsi que les chercheurs dans les domaines de la génétique, ont pris la décision de ne pas toucher à l’embryon, au moins tant que l’on n’est pas capable de savoir qu’elles seront les conséquences des manipulations.

C’est pour cela que toutes les expériences en cours ont été arrêtées.

Mais le chercheur chinois n’en a eu cure, tout concentré qu’il était sur sa gloire d’être le premier à faire cette expérience en grandeur nature.

Aucune objection morale et éthique n’est venue lui titiller la conscience, comme il l’a affirmé lors d’une conférence, pas même celle que cette technique était totalement inappropriée pour le but qu’il prétendait rechercher – faire des enfants de porteurs du virus du sida des êtres qui en sont débarrassés –, car des traitements efficaces sont aujourd’hui utilisées sans devoir passer par aucune manipulation génétique.

La technique qu’il a employée a été inventée par deux chercheuses, une française, l’autre américaine.

Appelée Crisp, sorte de ciseaux permettant de couper l’ADN, elle est révolutionnaire et aura certainement une énorme utilité pour permettre de guérir des malades enfants et adultes dans les années à venir.

Pas pour jouer avec les fondements de la vie.

Bien sûr, nous savions qu’il y aurait bien des irresponsables en quête de vedettariat, imbus de leurs personnes et n’ayant pas beaucoup de moralité et aucune éthique, qui passeraient à l’acte dans ces domaines où l’on touche à l’essence même de la personne humaine.

Parce qu’il se trouve toujours des personnages de ce calibre qui se prennent pour Dieu ou son égal.

Le mouvement transhumaniste évoqué plus haut a bien cette visée de transformer l’être humain, avec ces savants fous prêts à inventer et utiliser toutes les techniques possibles et imaginables, de la modification des gènes à l’implantation de divers outils à l’intérieur du corps, voire de nous transformer en mi-humain mi-robot ou de faire vivre notre cerveau indéfiniment sur internet...

Il progresse sans cesse et a de nombreux soutiens parmi nombre de milliardaires qui lui donnent des fonds conséquents (une de ses principales chimères, si ce n’est la principale, étant l’immortalité qui les intéresse beaucoup…).

Oui, voilà la plus importante et consternante information de ces dernières semaines, sans doute une des plus capitales de l’année et qui n’a pas fait les gros titres des médias (qui en ont tout de même parlé) tout occupés qu’ils étaient à faire de l’audience (et donc de l’argent) avec les gilets jaunes.

Et devant cette information, il faut affirmer sans faiblir qu’aucun humaniste (donc aucun centriste), ne peut accepter que l’humain soit le terrain de jeu de quelques illuminés qui font sauter des digues que, malheureusement, plus personne ne peut (ou ne veut) ensuite rebâtir.

Le chercheur chinois voulait les honneurs mais n’a que peu d’honneur.

A nous d’en avoir à sa place.

 

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel