Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

centrisme

  • L’Editorial d’Alexandre Vatimbella. Le Centre au pouvoir

    Je ne croyais pas pouvoir écrire un éditorial avec un tel titre avant bien longtemps, voire peut-être jamais…

    Oui, évidemment, on pouvait constater ces deux dernières années que les idées et les valeurs centristes étaient souvent majoritaires dans la population.

    De même, j’ai souvent expliqué que face à la montée des populismes extrémistes, il y avait un axe central regroupant tous les humanistes progressistes et réformistes qui était, sur le papier, majoritaire.

    Cependant, les réflexes des électeurs encore attachés à un camp de droite ou de gauche plus fantasmés que réels, surtout ne correspondant plus à leurs attentes (certains étant plus radicaux et d’autres plus modérés) ainsi qu’un paysage politique bloqué par les appartenances partisanes ne démontraient pas une recomposition en cours et, surtout, qu’un bouleversement allait se produire aussi vite.

    Et pourtant, en ce 19 juin 2017, c’est bien le Centre qui est au pouvoir en France!

    Lire la suite

  • Entretien. Alexandre Vatimbella – Le macronisme est le Centrisme du XXI° siècle

    Alexandre Vatimbella, directeur du CREC, journaliste et politologue, travaille depuis de nombreuses années sur la définition du Centre et du Centrisme et sur ce qu’est le corpus d’une pensée centriste.

    Son ouvrage, «Le Centrisme du XXI° siècle» (dont l’édition 2017 est disponible ici) montre sans équivoque que le macronisme est un Centrisme et non un «ailleurs» ou «autre chose».

    Pour comprendre la complexité du macronisme, la lecture de cet ouvrage s’impose.

    Dans cet entretien, il nous explique pourquoi le macronisme peut être caractérisé comme le Centrisme du XXI° siècle.

     

    Lire la suite

  • L’Editorial d’Alexandre Vatimbella. On ne joue pas avec la fragilité de la démocratie

    On entend souvent cette idée reçue selon laquelle la démocratie serait assez forte pour se confronter à tous les dangers qui la menacent qu’ils soient internes ou externes.

    Et ceux qui la propagent, ajoutent que si tel n’est pas le cas, elle n’est donc pas légitime puisque ne recueillant pas le consensus du plus grand nombre qui lui permettrait de résister à toutes les agressions à son encontre.

    Leurs affirmations sont mensongères ou, plus généralement, des erreurs monumentales qui sont en train de menacer de destruction les démocraties républicaines à travers le monde.

    Lire la suite

  • L’avant-garde centriste face à l’infamie Le Pen

    Les centristes sont fort critiquables, tout au moins pour une partie d’entre eux, et j’ai eu maintes fois l’occasion de le dire quand ils se comportent en opportunistes ou lorsqu’ils oublient beaucoup des valeurs et des principes du Centre et du Centrisme.

    Mais il y a un point sur lequel ils n’ont jamais transigé, où ils demeurent, dans l’honneur, fermes et debout, responsables et courageux, c’est face à l’infamie du Front national.

    Lire la suite

  • Pourquoi Macron est le seul choix centriste possible

    Dimanche, les électeurs centristes choisiront de voter en conscience et en responsabilité vis-à-vis de leurs convictions politiques.

    Face à eux, en cette année 2017, ils auront onze candidats dont pas un ne vient de l’espace centriste.

    C’est fort regrettable pour le débat politique et l’existence du Centre en France.

    Lire la suite

  • Existence et réalités de l’axe central en 2017

    J’ai souvent écrit ici sur l’axe central et l’espace central dont il me faut d’abord rappeler la définition.

    L’espace central, d’abord, est ce lieu politique qui regroupe toutes les tendances politiques humanistes, réformistes, progressistes, attachées à la démocratie républicaine libérale et aux libertés dont la liberté d’entreprise.

    Sur l’échiquier politique traditionnel (qui, ne l’oublions pas, n’est qu’un instrument pour situer des courants de pensée et les organisations qui les représentent), l’espace central va de la droite libérale et réformiste à la gauche social-libérale et réformiste en passant par le Centre libéral social.

    Cet espace n’est donc pas contingent à la situation politique d’un pays à un moment donné mais est une constante quelle que soit l’importance de ce qui se trouve à sa gauche ou à sa droite, quelle que soit sont importance.

    L’axe central, ensuite, ce sont les partis et les personnalités politiques qui sont positionnés sur cet espace et l’incarnent.

    Lire la suite

  • Présidentielle 2017. Sondages: Macron en hausse

    Voici les résultats du sondage Ifop «rolling» (quotidien) pour Paris Match, CNews et Sud radio publié aujourd’hui.

     

    Lire la suite

  • Présidentielle 2017. Valls votera Macron au 1er tour mais ne se rallie pas

    Sur le plateau e BFMTV, Manuel Valls a indiqué qu’il voterait dès le premier tour pour Emmanuel Macron afin de faire barrage à Marine Le Pen et éviter le pire pour le pays.

    Il a poursuivi en estimant qu’il fallait également empêché un duel Fillon-Le Pen au second tour, critiquant le candidat LR de suivre les pas de Donald Trump, sans nommer explicitement ce dernier.

    Il a ajouté qu’il ne s’agissait que d’un vote personnel et qu’il ne se ralliait pas au candidat d’En marche! précisant qu’il ne participerait pas à sa campagne.

    Lire la suite

  • Présidentielle 2017. Sondages: Macron tient la distance

    Selon un sondage Ipsos réalisé pour France télévisions, Marine Le Pen est en tête au premier tour avec 25% des intentions de vote devant Emmanuel Macron à 24%.

    Au second tour, Emmanuel Macron l’emporte aisément avec 62% des intentions de vote contre 38% à la candidate d’extrême-droite.

    Lire la suite

  • Présidentielle 2017. Le quart des sénateurs centristes rejoignent Macron

     

    Dix sénateurs centristes (sur 42 que compte le groupe Union centriste), viennent de publier une tribune dans le JDD pour apporter leur soutien à Emmanuel Macron.

    Réunis autour de Michel Mercier, ancien président du groupe centriste au Sénat, ancien président du Conseil général du Rhône et ancien ministre de la Justice et de l’Aménagement du territoire de Nicolas Sarkozy, certains, comme lui, sont des figures du Centre, en particulier de l’UDI comme Michel Canevet (cofondateur de la confédération et initiateur du ralliement des sénateurs UDI de cette tribune à Macron), Jean-Marc Gabouty (trésorier du Parti radical, membre de l’UDI) ou encore Jean-Marie Vanlerrenberghe, le maire d’Arras.

    Lire la suite